La tendinite de DeQuervain

Définition:

Il s’agit d’une inflammation de la gaine entourant les tendons long abducteur et court extenseur du pouce (tendons du 1ercompartiment du poignet).

Ces deux tendons cheminent dans un tunnel fibreux commun, sur le bord externe du poignet, au contact du radius.

Mécanisme:

Le frottement des tendons est à l’origine de la symptomatologie. Un changement d’activité, un choc ou une utilisation inhabituelle déclenchent souvent la pathologie, entretenue par le frottement répété des tendons qui augmentent de volume dans le tunnel inextensible.

Les symptômes :

Le premier symptôme est la douleur à la face externe du poignet, pouvant irradier dans le pouce et l’avant-bras.

A l’examen clinique, la manœuvre caractéristique de Finkelstein est quasiment toujours positive (schéma).

L’adduction contrariée du pouce et la prise pouce-5èmedoigt contre résistance provoque également la douleur. Un gonflement est fréquemment associé. Parfois une tuméfaction est visible et palpable en regard des tendons.

Examen complémentaire:

Une échographie peut confirmer l’inflammation tendineuse avec un tendon épaissi et la présence d’une lame liquidienne entourant les tendons.

Le traitement :

  • Le traitement médical

Il s’agit du traitement de 1èreintention et permet une guérison dans 80% des cas. 

Il consiste en une mise au repos du pouce, des anti inflammatoires par voie orale et locale et un appareillage de repos nocturne à maintenir pour une durée de 3 mois.

Une infiltration de corticoïdes sous échographie peut être proposée en cas de forme résistante.

  • Le traitement chirurgical

Il est indiqué en cas d’échec d’un traitement médical bien conduit.

Une incision transversale sur le bord externe du poignet permet d’ouvrir la coulisse ostéo-fibreuse responsable de la compression puis de réaliser une synovectomie des tendons.

Evolution postopératoire :

Les résultats sont habituellement bons mais rarement immédiats. L’amélioration se poursuit sur plusieurs semaines. La rééducation en postopératoire n’est pas systématique. La reprise des activités manuelles est autorisée avec une reprise progressive.

Complications spécifiques à la tendinite de De Quervain :

– fourmillements au dos de la main et du pouce : ils sont dus à l’irritation des nerfs sensitifs. Ils s’estompent progressivement.

– section accidentelle de l’une des branches nerveuses : risque de laisser des séquelles définitives.

– cicatrice inesthétique.

– douleurs persistantes : non exceptionnelles et dues à la persistance de synovite malgré la libération des tendons. Il est parfois nécessaire d’attendre plusieurs mois pour constater la disparition des douleurs.