L’arthrite septique de doigt

Définition :

Du fait de leur situation anatomique, les articulations des doigts sont vulnérables aux infections. Toute plaie de la face dorsale de la main peut se compliquer d’une arthrite septique.

Mécanisme :

La contamination de l’articulation peut se faire par inoculation directe (morsure, piqûre végétale (épine de rosier, pyracantha), épine d »oursin, coupure banale) ou être secondaire à un processus septique locorégional (plaie surinfectée, phlegmon des gaines).

Les symptômes :

Le diagnostic d’arthrite septique doit être envisagé devant toute plaie négligée siégeant au voisinage d’une articulation. L’intervalle libre après inoculation est typiquement de 24 à 48 heures.

Le doigt concerné est douloureux, oedématié, augmenté de volume avec une diminution des mobilités. La palpation latérale et les mobilités de l’articulation sont douloureuses.

Dans les formes plus évoluées, des signes inflammatoires régionaux peuvent être associés (lymphangite, adénopathie) voir des signes généraux (fièvre).

Au stade ultime de son évolution, l’arthrite peut diffuser au-delà des structures périarticulaires : fistulisation cutanée, contamination de la gaine des fléchisseurs avec phlegmon associé, diffusion systémique.

Examens complémentaires :

Le diagnostic d’arthrite septique est clinique, les signes radiologiques étant long à apparaître.

Cependant une radiographie standard de l’articulation concernée est indispensable dans les formes évoluant depuis plusieurs jours afin de rechercher une atteinte osseuse et cartilagineuse (ostéoarthrite).

Le traitement :

Le traitement de l’arthrite septique est chirurgical, associé à une antibiothérapie  probabiliste puis secondairement adaptée aux résultats de l’antibiogramme, pour une durée prolongée.

Au stade initial, le traitement chirurgical consiste en un parage de la porte d’entrée, un lavage articulaire abondant et une synovectomie articulaire. Des prélèvements bactériologiques sont réalisés systématiquement.

Dans les formes plus évoluées, avec destruction cartilagineuse, la conservation de l’articulation devient impossible et des arthrodèses sont indiquées voir une amputation (en cas de formes extrêmement sévère)

Complications des infections de doigts :

–  douleur séquellaire

–  raideur séquellaire

–  récidive de l’infection