L’arthrose des doigts

Définition :

Il s’agit d’une pathologie très fréquente, d’origine dégénérative (+/- familiale), correspondant à une usure du cartilage articulaire. L’activité manuelle est reconnue comme facteur favorisant. Tous les doigts peuvent être atteints, de façon uni ou bilatérale.

Les symptômes :

Le doigt est généralement déformé et dévié. Le patient présente des douleurs de type mécanique (lors de la mobilisation de ses doigts) avec des poussées inflammatoires et les mobilités sont diminuées.

On peut observer une tuméfaction en regard de l’articulation : il s’agit d’un kyste mucoïde (liquidien) au niveau de l’IPD  pouvant être responsable d’une déformation de l’ongle ou un nodule de Bouchard au niveau de l’IPP.

Examens complémentaires :

La radiographie standard est l’examen de référence en cas d’arthrose des doigts afin de confirmer le diagnostique, d’évaluer la sévérité de l’atteinte articulaire et de rechercher d’autres localisations d’arthrose.

 

 

 

 

 

Le traitement :

  • Le traitement médical:

Il doit toujours être proposé en première intention.

Il repose sur les antalgiques, les anti inflammatoires et le repos lors des phases douloureuses. Les infiltrations de dérivés cortisonés sont peu efficaces et non recommandées pour cette pathologie.

Parfois, des attelles immobilisant les articulations sont prescrites à visée antalgique.

  • Le traitement chirurgical:

Il est indiqué en cas d’échec de traitement médical bien conduit et dépend de l’importance de la douleur, des mobilités, de la destruction articulaire, de l’ âge et de l’ activité manuelle du patient.

En cas d’arthrose IPD, 2 options chirurgicales sont proposées :

  • arthrodèse de l’articulation : blocage définitif de l’articulation dans une position de fonction.
  • débridement de l’articulation : résection des ostéophytes articulaires, dans les formes douloureuses avec des mobilités préservées.

En cas d’arthrose IPP, on dispose des options suivantes :

  • dénervation articulaire : cela consiste à sectionner les branches nerveuses à destinée articulaire.

Cette intervention est indiquée dans les cas d’arthrose douloureuse, avec des mobilités préservées, chez des patients jeunes.

  • arthroplastie : remplacement de l’articulation détruite par une prothèse (métal ou silicone).

Cette intervention permet de supprimer les douleurs et de récupérer une certaine mobilité, bien que limitée par rapport aux mobilités normales.

  • arthrodèse de l’articulation : blocage définitif de l’articulation dans une position de fonction. Les douleurs liées à l’arthrose seront supprimées mais l’articulation ne bougera plus.