Le doigt à ressort

Définition :

Le doigt à ressort (ressaut) résulte d’un conflit entre le tendon fléchisseur et sa gaine à la base du doigt.

Mécanisme :

Dans le canal digital, les tendons fléchisseurs sont maintenus contre le squelette osseux par l’intermédiaire de poulies.

Des gestes mécaniques répétitifs sont souvent à l’origine de cette pathologie, créant ainsi une inflammation ou un épaississement de la gaine synoviale qui entoure le tendon.

Un syndrome du canal carpien, des maladies rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde) ou encore le diabète peuvent également favoriser la survenue de cette pathologie.

Les symptômes :

L’affection touche le plus souvent le pouce, les 3èmeet 4èmedoigts mais tous peuvent être concernés. L’atteinte peut être uni ou bilatérale.

Le patient se plaint de douleurs à la base du doigt et d’accrochages ou de blocages complets du doigt en extension ou en flexion. Le ressaut est souvent perçu lors des mouvements de flexion/ extension et une tuméfaction peut être palpée à la base du doigt.

Dans les formes plus anciennes, peut survenir une raideur du doigt voir une rupture du tendon.

Examens complémentaires :

Aucun examen d’imagerie n’est nécessaire pour faire le diagnostic.

Parfois, en cas de forme ancienne avec une raideur de doigt, une radiographie standard est utile.

Le traitement :

  • Le traitement médical :

 En première intention, le traitement est médical.

Il consiste en une infiltration de corticoïdes dans la gaine tendineuse au décours de la consultation. La répétition d’infiltrations n’est pas recommandée, les corticoïdes ayant un effet délétère sur la solidité du tendon.

  • Le traitement chirurgical :

Il est proposé en cas d’échec du traitement médical avec un taux de réussite de 80 à 100%.

Il consiste à sectionner la poulie A1 afin de supprimer le conflit avec le tendon fléchisseur.

Evolution postopératoire :

L’activité est reprise entre 10 et 20 jours, selon le type d’occupation.

La mobilisation du doigt doit être débutée par le patient le jour même de l’intervention et renforcée si besoin avec l’aide d’un kinésithérapeute.

Une difficulté à étendre le doigt ainsi que des douleurs lors de l’extension peuvent persister pendant plusieurs semaines.

Complications spécifiques du doigt à ressaut :

– raideur du doigt : essentiellement dans les formes anciennes. Nécessite de la rééducation et un appareillage.

– extension du phénomène à d’autres doigts.

– récidive : rare, elle se traite par une infiltration et très rarement une réintervention.

– douleurs persistantes en cas de synovite importante. Le repos et un traitement anti-inflammatoire prolongé peuvent être utiles.

– syndrome du canal carpien.