Le phlegmon de doigt

Définition :

Le phlegmon est une ténosynovite infectieuse de la gaine des tendons fléchisseurs.

Mécanisme :

Les tendons fléchisseurs sont entourés d’une gaine synoviale, essentielle à leur nutrition et à leur glissement lors des mouvements de doigt.

L’index, le majeur et l’annulaire ont une gaine digitale individuelle occupant le canal digital de chaque doigt. Le pouce a une gaine digito-carpienne propre et l’auriculaire une gaine commune aux tendons fléchisseurs des doigts longs. Parfois ces deux gaines peuvent communiquer entre elles.

Il s’agit donc de gaines étanches et fermées à leurs extrémités. Ainsi, toute inoculation de germe conduit à une diffusion de l’infection le long de la gaine.

L’inoculation peut être directe : plaie, piqûre ou indirecte par diffusion au contact de la gaine à partir d’un foyer infectieux voisin (panaris).

Les symptômes :

Ils peuvent survenir plus ou moins rapidement après l’inoculation du germe.

Le doigt est gonflé, douloureux (sur le trajet de la gaine) et les mobilités sont réduites. Une douleur à la palpation de la base de la gaine confirme avec certitude le diagnostic. Le point d’entrée infectieux peut être retrouvé.

Dans les formes plus évoluées, le doigt est gonflé, douloureux et le patient présente des difficultés à étendre son doigt.

Dans les formes très sévères, le doigt présente un aspect de doigt en crochet avec impossibilité complète d’étendre le doigt.

En cas de phlegmon de pouce ou de l’auriculaire, le patient présente des douleurs à la palpation de la base du poignet.

 

 

Examens complémentaires :

Aucun examen complémentaire n’est nécessaire et ne doit retarder la prise en charge.

Le traitement :

Le traitement est chirurgical et doit être réalisé en urgence car la fonction du doigt peut être rapidement compromise.

Il consiste en un lavage abondant de la gaine digitale et une excision de la porte d’entrée si elle est retrouvée. Une antibiothérapie prolongée est indispensable en postopératoire.