Entorse interne du pouce

Définition :

Une entorse correspond à des lésions plus ou moins graves (distension, rupture partielle ou complète) du système capsuloligamentaire d’une articulation.

La stabilité de l’articulation du pouce (métacarpo phalangienne) est assurée par deux ligaments latéraux : interne et externe, la capsule articulaire, la plaque palmaire et les muscles.

L’entorse du ligament latéral interne du pouce est la plus fréquente (90% des cas) et survient le plus souvent dans le cadre d’un accident sportif (ski, sport de ballon, sport de combat, vélo..).

Les symptômes :

Le patient présente une douleur spontanée et à la palpation de l’articulation métacarpo phalangienne du pouce, bord interne. Une impotence fonctionnelle du pouce, un œdème et parfois un hématome en regard sont également retrouvés.

Une laxité doit être recherchée systématiquement lors de l’examen clinique, de façon bilatérale et symétrique afin de déterminer la gravité des lésions et orienter le traitement.

Examens complémentaires :

Une radiographie standard doit être réalisée avant toute manœuvre afin d’éliminer une fracture ou luxation du pouce. Elle peut mettre en évidence un arrachement osseux au niveau de la base de la phalange (le plus souvent).

Aucun autre examen n’est nécessaire en 1èreintention.

Une échographie est parfois demandée en cas de doute sur une laxité.

Le traitement :

Il dépend de la gravité de l’entorse

  • Le traitement médical :

En cas d’entorse bénigne, c’est à dire en l’absence de laxité et/ou d’arrachement osseux.

Il consiste en une immobilisation par orthèse thermoformée bloquant la colonne du pouce pour une durée de 3 à 6 semaines.

  • Le traitement chirurgical :

Il est indiqué en cas d’entorse grave, soit en cas de laxité importante (supérieure à 30°) ou d’arrachement osseux.

En l’absence de chirurgie, le ligament ne peut cicatriser spontanément et le risque est l’instabilité chronique du pouce.

Cette réparation doit être réalisée dans les 10 premiers jours suivant le traumatisme. Au delà, le ligament a tendance à se rétracter et peut être impossible à réparer directement.

L’intervention chirurgicale consiste en une réinsertion du ligament collatéral interne suivi d’une immobilisation par orthèse 6 semaines protégeant la réparation.

Complications spécifiques aux entorses du pouce :

douleur résiduelle entre 6 et 12 mois

– enraidissement de l’articulation

– instabilité chronique avec douleur, perte de force puis arthrose en l’absence de traitement des formes graves