Chirurgie des nerfs

Biologie et mécanismes des nerfs de la main

On distingue trois ​nerfs​ au niveau de la main :
  • –  le ​nerf radial ​;
  • –  le ​nerf médian ​;
  • –  le ​nerf ulnaire​.
Ils proviennent tous les trois du ​plexus brachial​ et transmettent les informations du ​cerveau vers les ​muscles​. Ils sont essentiels afin de bouger le ​bras​, la ​main​, les ​doigts​ ou le pouce. ​Dans l’autre sens, ils envoient également des signaux en direction du cerveau pour transmettre les ​sensations du toucher​ ainsi que des informations sur la température, par exemple.

Pathologies

Les principales ​pathologies​ liées aux ​nerfs de la main​ sont :
  • –  le syndrome du canal carpien ;
  • –  la compression du nerf cubital au coude.
Le ​syndrome du canal carpien​ provoque principalement des troubles sensitifs sur les 3 premiers ​doigts de la main​. Il peut être lié à la répétition de certains mouvements, mais il peut aussi survenir à la suite d’un ​choc traumatique​ au niveau du ​poignet​​. Par ailleurs, il peut être accentué lors d’une maladie plus générale ou en cas d’ états physiologiques ​particuliers (diabète par exemple).La ​compression du nerf cubital ​(ulnaire) est due à des phénomènes de compression et traction du nerf le long de son trajet au niveau du coude.. On l’appelle aussi le ​syndrome du tunnel cubital​. Il se caractérise par des engourdissements au niveau des 4e et 5e doigts de la ​main​. La ​douleur​ est presque absente et ce ​syndrome​ se manifeste plus souvent au travers d’une ​gêne​. Le patient peut parfois constater une ​perte de force​ dans le poignet dans les formes évoluées.

Chirurgie des nerfs : soins et spécialités chirurgicales, traitements

Si les ​traitements médicaux ​sont insuffisants, il est possible d’avoir recours à la ​chirurgie pour permettre une décompression des ​nerfs​.Dans le cas d’un ​syndrome du canal carpien​, l’opération consistera à élargir le canal en sectionnant un ​ligament​ (le ligament annulaire antérieur du carpe). Cela peut se faire par soit par la méthode classique avec une incision au niveau de la main et soit par la méthode endoscopique.Dans le cas d’un ​syndrome du tunnel cubital​, on peut pratiquer :
  • –  une ​neurolyse simple ​: elle consiste à couper les arcades fibreuses qui empêchent le nerf de prendre place et bouger ;
  • une neurolyse associée à une transposition antérieure du nerf : le nerf est libéré de ses différentes zones de compression puis « décalé » sur son trajet afin de réduire les forces de traction auxquelles il est soumis lors de la flexion du coude.
  • –  une ​épitrochléectomie ​: elle accompagne la neurolyse si cette dernière ne suffit pas à détendre le nerf. Le ​chirurgien​ vient alors couper en partie l’épitrochlée pour laisser le nerf se détendre en passant vers l’avant.

Exemples de pathologies