Chirurgie du poignet

Anatomie du poignet

Le ​poignet​ est l’articulation qui relie l’extrémité inférieure des deux os de l’​avant-bras ​(le ​radius​ et l’​ulna​) aux 8 os du ​carpe​ à la ​base de la main​. Il se compose de trois articulations ​:
  • –  l’​articulation radio-carpienne ​;
  • –  l’​articulation médio-carpienne ​;
  • –  l’​articulation radio-ulnaire​.
Les deux premières permettent entre autres les ​mouvements de flexion ou d’extension du poignet ainsi que le fait de pouvoir l’incliner sur le côté. La dernière permet quant à elle la rotation et la pronation de la main​.Au niveau des symptômes, ils peuvent être variés en fonction de la ​pathologie​ présentée. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous rendre sur les pages spécifiques à chaque pathologie.

Chirurgie du poignet : soins et spécialités chirurgicales, traitements

Chirurgie arthroscopique

Elle peut s’effectuer grâce à une ​anesthésie locorégionale​ et en ​chirurgie ambulatoire simplement. Elle ne nécessite donc pas d’hospitalisation longue durée. À l’aide de quatre incisions​ minimes, le ​chirurgien​ peut utiliser une caméra et des ​instruments miniaturisés pour procéder à l’​opération​.Cette intervention permet d’explorer l’​anatomie du poignet​ du patient et de venir repérer, diagnostiquer et ​réparer les lésions​. Elle peut être combinée à une immobilisation par la suite.

Entorse du poignet

Une entorse de poignet correspond à une lésion ligamentaire vraie du poignet (notamment le ligament scapholunaire). Seules les entorses graves nécessitent une prise en charge chirurgicale. En cas de prise en charge rapide, le ligament peut être suturé directement (soit à ciel ouvert soit sous arthroscopie). En cas de prise en charge tardive (au-delà de 4 semaines), la réparation directe n’est plus envisageable et une chirurgie à type d e ligamentoplastie essentiellement pourra être proposée.Il s’agit d’une lésion pouvant conduire à une arthrose du poignet, lorsque négligée pendant plusieurs mois voire années. Le traitement pourra alors être palliatif et consister en des résections osseuses, arthrodèse voir arthroplastie.

Kyste synovial

Le ​kyste synovial​ peut disparaître spontanément dans les 6 mois qui suivent son apparition et donc le traitement n’est pas toujours chirurgical. En cas de douleur ou de gêne, une intervention peut être réalisée.Cette chirurgie consiste à retirer la poche kystique soit à ciel ouvert soit parfois sous arthroscopie.

Pseudarthrose du scaphoïde

On désigne par là une fracture non consolidée au-delà de 6 mois. Lors des mouvements répétitifs du poignet les fragments non consolidés peuvent abîmer le cartilage et aboutir à une arthrose du poignet.Différentes intervention chirurgicales sont possibles, selon le niveau de pseudarthrose et selon la présence ou non d’arthrose.Parmi elles :
  • Ostéosynthèse : mise en compression des fragments avec une vis le plus souvent
  • Greffe osseuse, vascularisée ou corticospongieuse
  • Résection osseuse et implant en pyrocarbone
  • Résection de première rangée des os du carpe
  • Arthrodèse partielle ou totale du poignet
  • Arthroplastie du poignet

Tendinite de De Quervain

Le ​traitement médical​ peut suffire dans 80 % des cas s’il est bien mené. Le traitement consistera à mettre le ​poignet au repos (avec une orthèse sur mesure notamment)​, associé à un traitement antalgique et anti-inflammatoire. Si cela ne suffit pas, il est possible d’effectuer une ​opération​. Le ​chirurgien​ opère alors en faisant en sorte de libérer les ​branches nerveuses​ du ​nerf radial​. La ​coulisse ostéofibreuse​ est ouverte et l’​inflammation synoviale​ est extraite afin que les ​tendons coulissent correctement. Par la suite, le ​pouce​ et le ​poignet​ sont immobilisés pendant 21 jours.

Exemples de pathologies